Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Récupération données électriques
#1

Bonjour,

Je souhaite mettre en place un comptage d'impulsion en provenance d'un composant de type :
compteur impulsion

En gros à chaque watt, je souhaite récupérer une impulsion de 90ms.

L'idée est de diriger cette impulsion vers un des ports GPIO et avec un petit listener, je compte tout ca et je stocke les élements dans une base de données ou un fichier.
Ensuite un petit coup de SQL plus tard et un serveur web j'afficherais cela où bon me semble !

Le soucis est que ce module accepte du 12-> 27 Volt cc pour la partie impulsion.
i.e que je vais relié une sortie 12v dcc d'un transfo que j'ai en stock vers ce module, et il va me donner une jolie impulsion à chaque watt dépensé si tout va bien.

le gros bémol est que mon Raspberry il va pas aimer de prendre du 12v dcc dans la figure !!!
je le vois déjà fumer ...

il me faut donc réduire cette impulsion à un truc plus acceptable pour la framboise.
donc pour ne pas monter une usine à gaz, j'ai fais appel à mes souvenir de bac F2 ( oui je suis très très vieux), un pont diviseur plus tard et j'ai une solution à pas chère ...

petit rappel du pont diviseur : pont

U2=U1 x (R2 / (R1+R2) )
donc
R2 = U2 * (R1 + R2) / U1
et
R1 = (R1 + R2) - R2

je fixe de manière arbitraire R1+R2 = 10kΩ, U2 = 3.3v et U1 = 12v
alors
R2 = 3,3 * 10 000 / 12
R2 = 2750 Ω
et
R1 = 10000-2750
R1 = 7250 Ω

Voilà mes questions !

1) Euh ca c'est de la théorie, des gens ont déjà bricolé des ponts sans faire de la confiture de framboise ?
2) Afin d'assurer le coup, ne devrais je pas mettre une petit diode Zener en sortie pour éviter les surtensions éventuelles ?
3) On dit 3.3v pour le GPIO mais il y a un peu de tolérance ou c'est 3.3v et que 3.3v ?
4) Au niveau fréquence, en théorie un pont diviseur n'induit pas de latence pour capter les impulsions ! des spécialistes peuvent confirmer ?

question pour les supers champion du fer à souder :
5) Sinon avec des transistors, j'ai pas un plan B ?

Merci pour votre attention.
Xurius.

[Edit]
J'ai fouillé dans mes cahiers et alleluia !! un OPTOCOUPLEUR ... voilà le mot que je cherchais ... bonne idée non ?
Répondre
#2

Bonjour,

xurius a écrit :le gros bémol est que mon Raspberry il va pas aimer de prendre du 12v dcc dans la figure !!!
je le vois déjà fumer ...

Et même du 5v sur certains GPIO, et même du 3v si le courant à absorber est supérieur à 3 mA (je vérifie en //)
LA solution est dans ce cas d'interposer un opto-coupleur avec 2 ou 3 résistances à calculer. Isolation garantie...
cf. Montage teleinfo pour Raspberry Pi / BeagleBone pour un cas pratique d'une connexion avec opto-coupleur
Répondre
#3

Super merci Claudius, tu confirmes mes dernières recherches, un optocoupleur me permettra d'assurer le coup !
Je vais de toutes façons utiliser ma maquette avant d'attaquer le GPIO.

Merci pour le lien.
Cette petite framboise m'oblige à revenir à mes premiers amours et dépoussiérer mon fer à souder ! cool !!

[Edit] le soucis maintenant va être de calculer les résistances de charge pour ne pas abîmer mon boitier.
Répondre
#4

Et pour l'opto coupleur, il ne va pas non plus aimer le 27V (c'est ce que dit le constructeur. 12V c'est le mini. Ces trucs sont fait pour faire fonctionner un relais) Donc résistance série.
Quand à ta résistance de charge mets 3,3K ça fait 1 mA sous 3,3V entre le +3,3V et la pin GPIO. et la sortie de l'opto entre la pin et la masse.
A noter que la broche sera constamment à HIGH et tombera à LOW pendant l'impulsion.

Le savoir ne vaut que s'il est partagé (c'est pas de moi mais j'adhère)
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)