Sujet fermé
Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Interférences GPIO?
#26

Bonsoir,

Schéma également reçu (merci encore Poopeye)
Ne connaissant pas les distances qui séparent l’interrupteur S1 de l'entrée GPIO, je ne sais pas dire s'il y a un effet antenne comme soulevé par [email protected] ?

Maintenant, l'accueil d'un trigger de Schmitt est toujours salvateur mais par expérience il ne faut pas propager un niveau électrique de faible tension (ici 3.3. V) qui plus est sous une grande impédance (ici ~ 10 KOhms) sur de grandes distances (> 1 mètre ;-)

Cela est une des raisons pour laquelle la solution de l'optocoupleur améliore grandement le fonctionnement car on tombe à une impédance < 1 KOhms sous 3.3 V ce qui est nettement mieux mais qui est encore loin des 100 Ohms sous 5 V pour le RS485 par exemple.

Les solutions industrielles préconisent du 12 V / 120 Ohms avec du fil torsadé.

Voilà et désolé, on est loin du RPi (c'est le cas de le dire ;-) mais c'est malheureusement un passage obligé pour ne pas avoir de surprise...

Question: Au risque d'insister, quelle est cette distance entre l’interrupteur S1 et l'entrée GPIO et maintenant avec l'optocoupleur ?
#27

si j'ai compris le montage in situ, je pense a 10m de fil ( donc 20 allé-retour )
Le truc avec opto est nickel, ca peut affranchir les pb de type antenne . Notamment avec un trigger .
#28

Effectivement vus ces distances mais une solution vraiment radicale est d'utiliser des buffers de ligne comme si l'on communiquait avec un protocole logique type I²C ou UART. Ici, le problème est plus simple car la bande de fréquence est très ... très faible (0/1 pour interrupteur ouvert/fermé ou l'inverse)

Regarder par exemple le circuit P82B715 (I²C Bus Expander) qui permet de communiquer jusqu'à 50 mètres ou carrément dans le domaine des liaisons RS485 (cf. par exemple RS-485/RS-422 Transceivers) et là, les distances peuvent être très ... très grandes du fait de la technologie différentielle

Solutions qui peuvent paraître compliquées mais ô combien efficaces qui évitent de réinventer la roue...
#29

ou du 4/20 mA ou tu peux aller a 100m ... mais là c'est autre chose !

mais je pense que pour 10m ( 20 ) une résistance faible ( 100 ohms ) peut saturer une entrée gpio ou la forcer a 0 en s'affranchissant
des effets d'antenne ( notamment le 50hz et ses dérivées .. )
#30

Salut,
Donc actuellement, la distance entre l'entrée S1 (le capteur d'ouverture magnétique) et l'entrée GPIO est de 50 cm environ. Je suis encore en phase de test et je veux être certain que tout fonctionne avant de passer mes fils dans les murs!!
L'optocoupleur est sur sune platine d'essai à coté du PI.
A terme, j'aurai 9 capteurs d'ouverture (4 branchés seuls avec 1 GPIO chacun, 2 branchés ensembles en série sur un même GPIO, et 3 également ensembles sur un même GPIO)
Ce qui donne 6 zones d'alarme. (les 4 seuls + 1 zone de 2 + 1 zone de 3)
Je ne sais pas suis je suis très clair...
La distance max sera de 20 mètres environ. J'avais déjà testé avec un fil de 40 mètres (fil utilisé pour les prises de mon aspiration centralisée) : aucun soucis du point de vue du fonctionement. En revanche, j'avais ce problème d'interférences.
Actuellement, avec le premier schéma (schéma 3 de mon fichier) comportant l'optocoupleur, comme je vous 'ai dit, le fonctionement marche ET aucune interférence depuis la mise en place (hier en début d'aprem, donc ça sent bon!!)
Je vais donc maintenant essayer avec un fil d'une quarantaine ne mètres pour valider le schéma sur grande distance.
L'étape suivante sera de mettre plusieurs capteurs d'ouverture en série pour reproduire une zone, mais je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas!
Enfin je mettrai en plus un trigger de schmidt inverseur (CD 10106) car je l'ai acheté alors je vais quand même tester (schéma 4)!
Donc ça avance. Et j'ai en plus plein d'autres idées, notamment avec les optocoupleurs !!
#31

tu as l'air bidouilleur ( geek ) .... donc,, un bon point tu peux avancer ! tant mieux !
Moi, tes schémas avec opto me plaisent même s'ils sont complexes ... ( moins de complexité induira moins de défauts )!
Tu me permet de mettre tes schémas ici ?
#32

Bonsoir,

Poopeye, si tu adoptes l'utilisation des optocoupleurs avec ceux-ci au plus près du RPi et dans la mesure du possible, il serait préférable de "balader" du 12 V au lieu des 3.3 V issu du RPi.

Je suis conscients que cela entraine l'emploi d'une alimentation de 12 V dédiée à cela, mais cela a le grand avantage d'être totalement isolé du RPi surtout sur des distances de 10 ou 20 mètres que je qualifie de "grandes distances" sur lesquelles on peut capter un peu n'importe quoi même si le multi-fils est blindé et torsadé...
#33

[email protected] : Pas de problèmle pour poster mes schémas. Et merci pour le compliment : bidouilleur et motivé!
Claudius : je comprends ton argument concernant le 12v. Mais du 5V (issus du PI) serait, certes moins bien que du 12V, mais toujours mieux que du 3.3 sans nécessiter l'achat d'une alimentation 12V. Non?
#34

Poopeye a écrit :je comprends ton arguments concernant le 12v. Mais du 5V (issus du PI) serait, certes moins bien que du 12V, mais toujours mieux que du 3.3 sans nécessiter l'achat d'une alimentation 12V. Non ?
Pas de problème pour "balader" le 5 V mais je me demande s'il faut prendre celui avant (cad celui de l'USB) ou après le fusible de protection ?
Cf. Ce qui change dans le nouveau Raspberry Pi modèle B+ - Alimentation
Si tu utilises un P2, ses circuits d'alimentation et de protection doivent être similaires au B+ (à confirmer / infirmer)
Sujet fermé


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)